Décentralisation et limites foncières au Mali | Land Portal
Mali

Resource information

Date of publication: 
June 2009
Resource Language: 
Pages: 
33
License of the resource: 

Au Mali, au début des années 1990, la décentralisation fut d’abord un acte politique permettant de proposer une solution viable au problème de la rébellion touarègue. Ensuite, les aspirations aux idées occidentales démocratiques (pluralisme politique, liberté de la presse, etc.) d’une partie des élites urbaines ont rencontré les plans des occidentaux pour le développement de l’Afrique pour donner un système de décentralisation territoriale à la française, mais où la commune est composée d’un ensemble de villages.

La création des communes rurales, par un processus de découpage à la fois géographique et politique, pourrait constituer l’aboutissement de la rencontre de deux stratégies spatiales, celle de l’Etat et celle de la population. Les dirigeants des années 1990 ont opté pour la création simultanée de plus de 700 communes rurales par regroupements volontaires de villages. C’était une démarche ambitieuse car elle projetait d’aborder la délicate question foncière, qui est potentiellement conflictuelle.

Comment la décentralisation territoriale malienne peut-elle et doit-elle aborder la question foncière ? Par la voie des ressources naturelles ? La délimitation territoriale est-elle indispensable dans tous les cas ? C’est à ces questions que nous allons tenter de répondre, après avoir présenté la
façon dont le découpage des collectivités territoriales a été réalisé au Mali, à l’aide d’exemples dans le cercle de Kita.

 

Authors and Publishers

Author(s), editor(s), contributor(s): 

Eric Idelman

Publisher(s): 

Data provider

Share this page