Gabon: L’octroi des terres pour inciter à l’agriculture : quelle faisabilité ? | Land Portal | Securing Land Rights Through Open Data

Date: 16 janvier 2020

Source: FarmlandgrabPyramid Media Gabon

Le conseil national d’affectation des terres et le ministère de l’agriculture se mettent d’accord pour le développement de l’agriculture au Gabon. Pour y parvenir, les deux institutions ont récemment eu une réunion de travail à l’issue de laquelle il a été décidé l’octroi des terres au ministère de l’agriculture. Mais comment se passera la répartition?

 

45.000 hectares de terres attribuées au Ministère de  l’agriculture par le conseil national d’affectation des terres représenté par le Professeur Lee Whyte et les siens au ministère de l’agriculture. Une décision prise de manière collégiale à la faveur d’une séance de travail à laquelle prenait également part le Directoire du géant Olam en plus des deux ministères concernés. Il  faut booster sinon inciter à l’agriculture en vue de l’autosuffisance alimentaire et de la résorption du chômage dont le taux reste assez élevé surtout chez les jeunes. Tenant compte du fait que « le Président de la République nous a demandé de ne plus faire dans les effets d’annonces » comme l’a repris Biendi Maganga Moussavou le numéro un de l’agriculture, le Ministre prenait ainsi l’engagement d’utiliser ces terres pour les besoins exprimés.

Mais c’est  justement là où se trouve l’inquiétude de plus d’un car beaucoup aimeraient savoir comment se passera le partage  de ces espaces, si partage il y’aura, qui peut en être exploitant ou propriétaire ? S’il est vrai qu’Olam est compté parmi les bénéficiaires, qu’en est-il des coopératives agricoles et des particuliers qui pour les uns veulent se lancer dans cette activité et pour les autres, élargir leurs espaces et diversifier leurs cultures? En somme, quelles sont les critères d’attribution de ces terres ?

Si l’idée en elle-même est pleine de bonnes intentions, le bémol pourrait intervenir à ce niveau. Quoi qu’il en soit, les deux départements ministériels ont fort à faire en vue de la réussite de ce projet dont l’annonce a fortement été saluée par la population.

JB

--

Biendi Maganga Moussavou et Gagan Gupta lors de la rencontre du 11 janvier.

Gabon Review | 14 janvier 2020

Investissements : Olam trace sa voie vers le Haut-Ogooué

par Alix-Ida Mussavu

Le ministre de l’Agriculture et son collègue de la Forêt ont eu une séance de travail avec PDG d’Olam Afrique, le 11 janvier à Libreville. Cette séance a jeté les bases de la procédure d’affectation de terres au groupe singapourien dans le Haut-Ogooué, où il souhaite développer de grands projets.

En prélude au travail de la Commission nationale d’affectation des terres (CNAT), le ministre de l’Agriculture et son collègue de la Forêt ont eu une séance de travail avec le PDG d’Olam Afrique, le 11 janvier à Libreville. Cette réunion était focalisée sur le Haut-Ogooué, où le groupe singapourien entend réaliser de grands projets d’investissement.

«On travaille ensemble pour identifier les zones qu’on peut affecter aux investissements qui peuvent créer de milliers d’emplois», a souligné le ministre de la Forêt. «On a également regardé les zones de Bitam et d’autres programmes où le Conseil national d’affectation des terres travaille avec le ministère de l’Agriculture pour identifier des zones où on peut faire des projets concrets», a déclaré Lee White.

Selon le ministre de l’Agriculture, pour prendre en compte les «futurs projets concrets» du groupe Olam dans la province cible, diverses configurations pour optimiser l’approche élaborée ont été examinées. «Nous nous sommes retrouvés au ministère de l’Agriculture pour cette réunion qui pose les bases de la façon dont nous allons travailler cette année, pour avoir une vraie réussite et faire en sorte que les investissements soient facilités dans notre pays», a expliqué Biendi Maganga Moussavou, remettant au goût du jour la problématique du foncier au Gabon.

«Nous avons un problème d’accès au foncier et c’est ce que nous essayons d’améliorer dans le cadre de la CNAT que préside le ministre Lee White», a-t-il dit. L’objectif dans cette démarche, a-t-il signifié, est de faire en sorte que «la terre soit allouée le plus rapidement possible» afin qu’il y ait des résultats en termes de création d’emplois et production agricole. Olam qui s’impose comme l’un des partenaires les plus importants du gouvernement, a affirmé le ministre de l’Agriculture, «réalise des investissements concrets, quels que soient les secteurs».

Déjà présent dans le secteur de l’Agriculture avec la culture du palmier à huile, l’opérateur singapourien se distingue aussi dans le secteur de la forêt, de la pêche et «bientôt dans le développement de cette Transgabonaise», a noté Biendi Maganga Moussavou. À en croire les différentes parties, les investissements du groupe Olam dans la province du Haut-Ogooué devraient aider le Gabon à réduire ses dépenses.
 

Original source: Pyramid Media Gabon

Copyright © Source (mentioned above). All rights reserved. The Land Portal distributes materials without the copyright owner’s permission based on the “fair use” doctrine of copyright, meaning that we post news articles for non-commercial, informative purposes. If you are the owner of the article or report and would like it to be removed, please contact us at hello@landportal.info and we will remove the posting immediately.

Various news items related to land governance are posted on the Land Portal every day by the Land Portal users, from various sources, such as news organizations and other institutions and individuals, representing a diversity of positions on every topic. The copyright lies with the source of the article; the Land Portal Foundation does not have the legal right to edit or correct the article, nor does the Foundation endorse its content. To make corrections or ask for permission to republish or other authorized use of this material, please contact the copyright holder.

Share this page