CAMEROUN: 700 familles menacées par le milliardaire Quifeurou dans le cadre d'un litige foncier à Bonaberi | Land Portal | Securing Land Rights Through Open Data

 

Source: Camer.be

Date: 24/05/2020

Une décision de justice lui ordonne de déguerpir d’un espace appartenant à des personnes vulnérables. L’opérateur économique traine le pas .

La sérénité semble revenir dans le quotidien de 700 familles vivant à Bonadale2, aux confins de l’arrondissement de Douala 4eme. La grosse de la décision de justice dument en forme exécutoire du jugement civil n0 005/CIV du 22 janvier 2020 leur a été remise il y’a quelques jours, le 07 mai 2020. Cette décision a aussi été notifiée aux entreprises QUIFFEUROU, représentée PEUGHOUIA, LITTACOL, ADIC, SOQUICAM et CAMEC.

La justice dans son rendu constate que les deux sociétés suscitées ont empiété sur le titre foncier n 035522/W appartenant à par les ayants droits de Timeu Pascal, tous copropriétaires. La même décision « ordonne le déguerpissement de tout l’étendue de l’empiétement sous astreinte de 15 000 FCFA par jour de retard à compter de la signification du présent jugement » Plus intéressant encore est le ait que cette décision de justice ordonne « l’exécution provisoire dudit jugement nonobstant toutes les voies de recours »

Les faits

Les faits : Un litige foncier dans lequel les sociétés QUIFEUROU, CAMEC, sont accusées d’avoir commis des voies de faits en violant systématiquement les droits de propriété des ayants droits de TImeu Pascal, en détruisant des maisons qui ne relevaient pas de l’empiétement de leurs espaces appartenant en toute propriété. Cette affaire a connu un long marathon judiciaire depuis 2012 qui a abouti au jugement civil n0 005/CIV du 22 janvier 2020 donnant raison aux ayants droits de Tmeu Pascal.
Malgré cette décision, les principaux concernés ont peur d’un autre dilatoire de la part PEUGHOUIA le promoteur de Quifeurou « C’est depuis des années que nous sommes au tribunal pour cette affaire. Chaque fois, il a trouvé des moyens pour faire renvoyer le procès. Et même jusque-là, toutes les décisions de justice ont été rendues en notre faveur. Tout au long de cette affaire, beaucoup de décès ont été enregistrés dans nos rangs, et nous espérons que ces pauvres familles seront dédommagées » Explique Foyet Emmanuel.

Menaces et dilatoires

D’ailleurs, l’on apprend que ces ayants -droits ont été convoqués par le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Bonaberi. « C’est toujours dans la logique de l’intimidation.

Comment comprendre que c’est nous les victimes qui subissions le harcèlement de certaines personnalités. Dans tous les cas, le droit a été dit, la justice a été rendue, nous n’attendons que l’exécution de cette décision de justice, tout en rendant un vibrant hommage aux avocats, huissiers qui sont mobilisés pour notre affaire. » Renseigne Singoue Edouard, avant de prévenir « C’est 700 familles, c'est-à-dire environ 3500 personnes qui dorment à la belle étoile depuis plusieurs mois à Bonaberi. Nous n’allons pas nous laissez faire, et en appelons à l’aide du Chef de l’Etat… » Dans cette affaire, véritable drame humain, il faut saluer la diligence et l’accompagnement de la Coordination Régionale de la Ligue camerounaise des Droits de l’Homme, de la démocratie et la gouvernance (Licamdh-littoral) qui se dit décidé de tout mettre en œuvre pour que ces déguerpis rentrent dans leurs droits. Affaire à suivre.
Affaire à suivre...

Copyright © Source (mentioned above). All rights reserved. The Land Portal distributes materials without the copyright owner’s permission based on the “fair use” doctrine of copyright, meaning that we post news articles for non-commercial, informative purposes. If you are the owner of the article or report and would like it to be removed, please contact us at hello@landportal.info and we will remove the posting immediately.

Various news items related to land governance are posted on the Land Portal every day by the Land Portal users, from various sources, such as news organizations and other institutions and individuals, representing a diversity of positions on every topic. The copyright lies with the source of the article; the Land Portal Foundation does not have the legal right to edit or correct the article, nor does the Foundation endorse its content. To make corrections or ask for permission to republish or other authorized use of this material, please contact the copyright holder.

Share this page