Le lac Tchad et N’Djaména une relation porteuse de développement ? | Land Portal
Le lac Tchad et N’Djaména une relation porteuse de développement ?

Resource information

Date of publication: 
December 2010
Resource Language: 
Pages: 
11
License of the resource: 

Les sécheresses des années 1970-1980 et le réchauffement climatique attirent l’attention médiatique sur les risques de disparition du lac Tchad. Alors que la plupart des avis scientifiques contestent cette vision pessimiste, nous proposons ici d’étudier la dynamique des relations entre N’Djaména, capitale sahélienne de plus d’un million
d’habitants, et le lac Tchad. Il s’agira notamment de nous demander si la demande urbaine constitue une menace pour les ressources naturelles (eau, poisson, terres cultivables, pâturages) ou au contraire un facteur de développement régional. Proche par la distance (une centaine de kilomètres), le lac est resté longtemps éloigné de N’Djaména par les
difficultés de circulation. Des années 1950 aux années 1990, des aménagements agricoles modernes au nord du lac peinent à l’intégrer dans l’orbite ndjaménoise. Durant les années 1980, la crise que traverse le Tchad accroît l’attractivité du lac – dont les eaux poissonneuses attirent des pêcheurs de toutes origines, et dont les rives méridionales
fixent des populations sahéliennes chassées par la guerre et la sécheresse. Depuis le milieu des années 1990, une route goudronnée dynamise les liens entre N’Djaména et ces rives méridionales : l’afflux de populations s’accompagne d’innovations agricoles et de flux commerciaux importants (céréales, fruits et légumes, poissons). Les encadrements –
étatiques ou non – ont un moment accompagné ces dynamiques. Leur rôle actuel exprime la crise de l’Etat tchadien.Cependant, l’efficacité des régulations traditionnelles explique la rareté des conflits, malgré l’augmentation de la pression sur les ressources naturelles et les conflits d’usages latents entre activités (agriculture, élevage)

Authors and Publishers

Author(s), editor(s), contributor(s): 

Magrin G., Réounodji F.,

Ngaressem G.M., Mbagogo A.,

Assouyouti M

Publisher(s): 

CIRAD is a French research centre working with developing countries to tackle international agricultural and development issues.



Share this page