Enonce de la Politique Forestière de l’Union Des Comores | Land Portal

Informações sobre recurso

Resource Language: 
ISBN / Resource ID: 
LEX-FAOC149117
License of the resource: 
Copyright details: 
© FAO. Afin d’assurer une large diffusion de ses informations, la FAO s’attache à donner libre accès à ce contenu et encourage l’utilisation, la reproduction et la diffusion des données, des informations textuelles et des supports multimédia présentés. Sauf indication contraire, le contenu peut être reproduit, imprimé et téléchargé aux fins d’étude privée, de recherches ou d’enseignement ainsi que pour utilisation dans des produits ou services non commerciaux, sous réserve que la FAO soit correctement mentionnée comme source et comme titulaire du droit d’auteur et à condition qu’il ne soit ni déclaré ni sous-entendu en aucune manière que la FAO approuverait les opinions, produits ou services des utilisateurs.

L’Enoncé de la Politique Forestière de l'Union des Comores est un document stratégique qui a pour but global la conservation et la gestion durable du patrimoine forestier afin d’en assurer la pérennité et de garantir une production soutenue de biens et de services pour le bénéfice de la population, tout en contribuant à la lutte contre la pauvreté, la protection de l’environnement et le respect des engagements de l’Etat envers les conventions internationales.La politique présente les principaux objectifs suivants: (i) l’amélioration des connaissances sur le patrimoine forestier et sa délimitation permettant la mise en place des plans d’aménagement, la gestion durable et la conservation des ressources naturelles; (ii) la conservation et la gestion durable et participative des ressources forestières afin de satisfaire les besoins des populations, des micro- entreprises, des exploitants forestiers en produits forestiers tout en améliorant leur valeur ajoutée; (iii) le renforcement du cadre institutionnel par la mise en place d’une administration forestière dotée de moyens humains, financiers et logistiques et une législation adéquate pour la mise en œuvre d’un programme national de développement forestier; (iv) la sensibilisation, la mobilisation et la formation des populations pour la gestion participative des forêts afin de préserver le patrimoine forestier, développer des activités génératrices de revenus et lutter contre la pauvreté. La politique reconnait le rôle du secteur forestier dans la contribution à l'accomplissement des Objectifs de Développement du Millénaire, surtout dans la lutte contre la pauvreté et le renforcement de la sécurité alimentaire.Il est envisagé de mettre en place les activités suivantes: (i) développer et mettre en œuvre un programme national de reboisement; (ii) renforcer les efforts de sensibilisation des populations sur l’importance de la conservation du patrimoine forestier, des ressources fauniques et floristiques incluant les mangroves en s’appuyant sur les médias, les nouvelles technologies de l’information et de la communication et des organisations de la société civile; (iii) la conception et la mise en œuvre d’un programme national d’agroforesterie pour l’amélioration des systèmes spontanés existants et l’introduction des techniques d’agroforesterie appropriées, des techniques de semis sous couverture et la généralisation du compostage pour l’amélioration de la productivité des terres; (iv) le renforcement des capacités techniques du service forestier et l’amélioration de l'efficacité des services décentralisés par l’élaboration et la mise en œuvre d’un programme de formation et de recyclage des exploitants forestiers, des associations de développement local, des ingénieurs, des techniciens et des gardes forestiers.Dans le cadre de la lutte contre la pauvreté rurale, la politique développera les actions suivantes: (i) la mise en place des mécanismes consultatifs et participatifs pour l’initiation et le maintien du dialogue avec toutes les parties prenantes qui permettraient de garantir aux communautés le droit de cogestion et d’accès aux ressources, tout en leur confiant la responsabilité de protection des forêts; (ii) la promotion des programmes de plantations villageoises en tant qu'actions positives de développement communautaire afin de produire les matières premières et améliorer les revenus des populations tout en améliorant la qualité de l'environnement local; (iii) l'appui aux initiatives en cours de création des aires protégées et des espaces verts et encourager le développement de l’écotourisme afin de créer des emplois et d’améliorer les revenus des populations. Le document envisage aussi la régularisation de la situation foncière à travers une clarification et une refonte des droits traditionnel, musulman et colonial et une diffusion de la législation foncière afin de accroître la sécurité foncière et la gestion durable des ressources naturelles.Dans le cadre de la gouvernance, la responsabilité de la mise en œuvre de la politique forestière et la réalisation des objectifs nationaux de la gestion des forêts sont partagées entre toutes les parties prenantes du secteur. Les parties prenantes clés et leurs rôles stratégiques sont définis lors du processus de consultation élargie. Elles sont principalement: l’Administration Central (DNEF), les autorités insulaires, les représentants des communautés locales, les organisations internationales, les exploitants et les utilisateurs des produits forestiers, les universités et institutions de recherches.

Autores e editores

Author(s), editor(s), contributor(s): 

Hadri Hedi

Provedor de dados

Compartilhe esta página