Le changement climatique près de chez vous | Land Portal
Language of the news reported: 
français

Date: 27 février 2016


Source: La Nouvelle République


Par Baptiste Bize


 


Un comité scientifique est chargé d’étudier les effets présents et à venir du réchauffement climatique à l’échelle de la grande région.


 Le principe est comparable au fameux « mort kilométrique » qui, dans la presse, explique l'importance qu'accordent les lecteurs aux victimes d'un drame en fonction de la distance qui les sépare. Logiquement, les conséquences du réchauffement climatique à l'échelle de la région devraient davantage interpeller les habitants que la situation désespérée d'un archipel polynésien menacé de submersion ou d'une région saharienne confrontée à la progression du désert.


Mis en place par l'ancien conseil régional d'Aquitaine en 2011, le comité scientifique chargé d'étudier localement l'évolution du climat et son impact a déjà publié un premier rapport éloquent sur les conséquences locales du réchauffement climatique. Étoffé en janvier dernier, il compte désormais vingt-cinq membres (physiciens, chimistes, biologistes, mais aussi sociologues et économistes) pour étendre ses travaux au Limousin et au Poitou-Charentes.


" Prendre des décisions "


« Nous collectons des informations disponibles dans les laboratoires publics et nous les mettons en forme », explique Hervé Le Treut, le climatologue, membre du GIEC, qui préside ce comité nouvellement baptisé AcclimaTerra. « Ensuite, nous livrons nos conclusions aux politiques, aux gestionnaires, pour qu'ils puissent prendre des décisions. »

À la fois pour inciter les habitants de la région à ne pas aggraver le phénomène du réchauffement en limitant leurs émissions de gaz à effet de serre. Mais aussi en mettant en œuvre les programmes nécessaires pour les protéger de ses effets présents et à venir.

« Je préfère parler de dérèglement plutôt que de réchauffement climatique », précise Françoise Coutant, vice-présidente de la Région Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes, chargée de la transition énergétique. « Non seulement parce qu'il n'y a pas l'aspect positif du réchauffement dans l'esprit des gens qui peuvent se réjouir de gagner deux degrés. Mais surtout parce que ce dérèglement aura des conséquences différentes au niveau de la planète avec des zones plus chaudes et des zones plus froides. »


" Nous n'allons pas construire des digues partout "


Le réchauffement n'est d'ailleurs pas le seul changement climatique attendu dans le Sud Ouest. « C'est l'élément le plus prévisible », précise Hervé Le Treut en citant les tempêtes et les phénomènes violents qui pourraient se multiplier, comme Xynthia.

Dans l'ancien Poitou-Charentes, où le souvenir de la catastrophe de 2010 est encore prégnant, ce sont d'ailleurs les îles, le littoral et le marais poitevin qui sont les plus directement menacés par l'élévation « inéluctable » du niveau de la mer. « C'est un milieu fragile parce que la mer a beaucoup reculé depuis le Moyen Âge », explique le président du comité scientifique. Françoise Coutant évoque la nécessaire adaptation. « Nous n'allons pas construire des digues partout », dit-elle. « Nous devons donc avoir une vraie réflexion collective sur le devenir des îles. D'autant que les conséquences sur le tourisme sont importantes. »

Au comité AcclimaTerra, à présent, de nourrir la réflexion. Dans ce domaine comme dans d'autres puisque les chercheurs vont aussi s'intéresser à la biodiversité, aux espèces invasives, à l'urbanisme, à l'énergie, à l'agriculture, à la forêt ou encore à l'eau. Autant de secteurs sensibles aux évolutions du climat.


en savoir plus


Une agence de la transition énergétique


C'était un de ses engagements. La vice-présidente écologiste, François Coutant, travaille à la création d'une agence régionale de la transition énergétique et du climat pour une approche transversale dans tous les domaines de compétence de la Région. Elle souhaite que son comité de pilotage soit ouvert au monde économique, notamment aux entreprises et aux chambres consulaires, avec une gouvernance externe.

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.

Partagez cette page