Insécurité Foncière, Fragmentation et Choix des Cultures : Preuve de l'Ouganda | Land Portal

Información del recurso

Date of publication: 
Abril 2021
Resource Language: 
Pages: 
13

Cette étude utilise des données au niveau du ménage, de la parcelle et du terrain pour analyser l'effet de l'insécurité foncière et de la fragmentation des terres sur le choix des cultures. Nous utilisons les titres fonciers formels comme indicateur des droits fonciers de jure, et les droits de transfert perçus sur les parcelles comme indicateur des droits fonciers de facto.

 

En utilisant un modèle en deux parties, l'étude montre que les droits fonciers de jure et de facto augmentent significativement la probabilité de planter des cultures commerciales pérennes, et augmentent les hectares alloués aux cultures 2 Document De Politique Générale no.761 commerciales.

 

Les résultats montrent également que lorsque les droits fonciers sont faibles (c'est-à-dire en l'absence de titres fonciers et de droits de transfert), les agriculteurs ont tendance à pratiquer des cultures annuelles. La fragmentation des terres affecte davantage le choix et l'allocation des terres aux cultures pérennes que pour les autres catégories de cultures. Dans l'ensemble, les résultats suggèrent qu'il est nécessaire d'adopter des politiques et des lois qui renforcent la sécurité foncière, soit par l'octroi de titres fonciers formels, soit par le renforcement des droits fonciers informels, afin de promouvoir la production de cultures pérennes et d'autres cultures commerciales.

Autores y editores

Author(s), editor(s), contributor(s): 

Francis Mwesigye et Mildred Barungi

Publisher(s): 

Established in 1988, the African Economic Research Consortium is a capacity building institution to inform economic policies in sub-Saharan Africa. The launch of AERC goes back to the late 1980s, when a small group of Africanists and African scholars began to recognize the disconnect between economic policy making and economic research in sub-Saharan Africa. Available research results, applied to other economies, did not always seem appropriate to the African context. And where such results were available, they were too often not put to use. 

Comparta esta página