Le Projet « Justice pour Toutes et Tous dans la Gestion des Conflits Fonciers » bien accueilli par les autorités étatiques et locales | Land Portal

C’est en date du 22 mars 2024 qu’a eu lieu au chef-lieu de la province Makamba l’atelier de lancement du projet « Justice pour Toutes et Tous dans la Gestion des Conflits Fonciers (JTT-GCF) » exécuté par LADEC (Land and Development Expertise Center) dans les provinces de Makamba et Rutana sur financement du Royaume des Pays-Bas à travers son agence de développement RVO. Ont participé à l’atelier les cadres du Ministère de la justice dont le Secrétaire permanent qui a représenté la Ministre de la Justice, les représentants des gouverneurs des provinces, les administrateurs communaux des provinces de Makamba et Rutana, les responsables des juridictions des deux provinces, les représentants des partenaires du projet Amahoro@scale ainsi que l’équipe du LADEC.

Dans son mot d’accueil, le Conseiller juridique du Gouverneur de Makamba a remercié LADEC et son bailleur pour avoir pensé aux provinces de Makamba et Rutana. Il a profité de l’occasion pour exprimer sa gratitude au Royaume des Pays-Bas pour avoir financé d’autres projets notamment le Projet Amahoro@Scale en cours d’exécution au niveau de la commune Nyanza-Lac. Au nom de la province, il a souhaité la bienvenue à l’équipe en charge de la mise en œuvre de ce projet et a promis une bonne collaboration pour sa réussite.

Prononçant son mot de circonstance, le Directeur Gérant (DG) du LADEC a indiqué que le nouveau projet « JTT-GCF » qui couvrira les provinces de Makamba et Rutana pendant trois ans comptés du 1er septembre 2023 au 31 août 2026, vise à contribuer à une gestion pacifique et optimale des conflits fonciers par les mécanismes locaux, formels et informels. Il vise également, selon toujours le DG du LADEC, à apporter sa pierre de construction d’une société paisible, d’une société mobilisée autour de la vision d’un Burundi émergent en 2040 et d’un Burundi développé en 2060 et, est en parfait alignement avec le plan National de Développement du Burundi (PND 2018-2027).

Ce responsable du LADEC a souligné que la réussite du projet dépend de plusieurs facteurs et a exhorté les partenaires notamment le Ministère de la Justice de rester en parfaite collaboration et de façon spéciale dans le respect des délais selon les planifications conjointes.

Madame Lisette qui a participé à distance au nom de RVO a précisé que le financement du Projet JTT-GCF s’inscrit dans le cadre du Programme Land@Scale qui intervient dans 12 pays dont le Burundi. Elle a précisé que le projet a été élaboré pour contribuer à la consolidation de la paix, à renforcer la cohésion sociale et le développement à travers le renforcement des mécanismes de gestion des conflits fonciers et communautaires pour l'accès à une justice équitable. Elle n’a pas oublié de remercier le Ministère de la Justice qui a accepté de bien collaborer avec LADEC dans la mise en œuvre de ce projet et a promis de rester à ses côtés.

Dans son discours de lancement officiel du Projet JTT-GCF, le Secrétaire Permanent au Ministre de la Justice, Monsieur Gervais HAJAYANDI, qui a représenté la Ministre de la Justice, a fait savoir que ce projet a pour objectif de contribuer significativement au renforcement de la paix et de la cohésion sociale en renforçant les mécanismes locaux en charge de gestion des conflits fonciers au quotidien. Il est revenu sur les activités principales dudit projet qui seront concentrées sur le renforcement des capacités des juges (formation sur la jurisprudence foncière et instruments non-discriminatoires & appui matériel notamment en motos), des conseils des notables, des avocats, de l’administration, des organisations de la société civile ; information de la population sur les droits fonciers et le fonctionnement des mécanismes de gestion des conflits ainsi que l’assistance judiciaire des vulnérables.

Avant de terminer son discours, cette haute autorité ministérielle n’a pas oublié de remercier tous les partenaires au développement particulièrement le Royaume des Pays-Bas, qui continuent d’appuyer le Burundi surtout dans le domaine de la justice afin d’atteindre un développement durable.

Précisons que pendant l’atelier il a été l’occasion de partager aux participants les résultats de l’étude de base du Projet JTT-GCF pour avoir une situation de référence afin de faciliter son évaluation à sa clôture. Après les différentes présentations de la journée, tous les intervenants ont bien apprécié les activités prévues au niveau du projet JTT-GCF et son étude de base et ont recommandé sa publication pour faciliter son exploitation. Ils ont promis de soutenir ce projet pour qu’il produise un impact positif sur les communautés bénéficiaires.

 

Le Projet « Justice pour Toutes et Tous dans la Gestion des Conflits Fonciers » bien accueilli par les autorités étatiques et locales pic 2Le Projet « Justice pour Toutes et Tous dans la Gestion des Conflits Fonciers » bien accueilli par les autorités étatiques et locales pic 3

 

Cliquez ici pour savoir plus sur le travail de la LADEC

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.

Partagez cette page