Investir dans un avenir meilleur. Un nouveau jour se lève et nous avons des raisons d’espérer | Land Portal

Le monde peut parfois sembler englué dans une crise permanente. À chaque catastrophe, de la pandémie de COVID-19 aux conflits qui font rage, ce sont les populations rurales les plus pauvres qui sont les plus gravement affectées.

Ainsi, lorsque la pandémie a fermé les marchés, les habitants des zones rurales se sont vus dans l’impossibilité de vendre leur production. Lorsque la guerre en Ukraine a fait monter le prix des denrées alimentaires et des engrais, de nombreuses familles rurales se sont vues privées d’accès à une alimentation nourrissante faute de moyens. Face aux catastrophes naturelles ou climatiques, ce sont les populations vulnérables qui souffrent le plus. Au Sahel, le désert avance et engloutit les terres des petits exploitants et exploitantes, tandis qu’en Asie du Sud-Est, les champs sont inondés sous l’effet de la montée du niveau de la mer.

Lors de leurs séjours sur site, les directeurs régionaux et directrices régionales du FIDA sont les témoins privilégiés des difficultés rencontrées par les populations rurales et ils ont ainsi pu recommander les mesures à prendre pour aider ces communautés à s’extraire de la pauvreté, dont la première est l’augmentation des investissements.

Reehana rapporte comment les changements climatiques sont en train de décimer les communautés rurales les plus pauvres en Asie, le financement de mesures d’adaptation étant insuffisant. En Afrique, Sara et Bernard font état du besoin urgent de dynamiser les économies rurales sur l’ensemble du continent en y intégrant les jeunes. En Afrique du Nord et en Europe, Dina décrit comment changements climatiques et instabilité politique sont corrélés. Dans la région Amérique latine et Caraïbes, Rossana alerte sur la manière dont l’activité naturelle d’El Niño s’intensifie sous l’effet des changements climatiques, ce qui attise l’instabilité sociale.

Or, malgré ce contexte, je vois encore d’innombrables raisons d’espérer: un avenir meilleur est possible et même à portée de main.

Des raisons d’espérer

Aux Fidji, des jeunes autochtones réhabilitent les pratiques traditionnelles. © FIDA /Laisiasa Dave/Pacific Farmer Organizations

 

Investir dans la résilience des populations rurales et leur adaptation aux changements climatiques permet non seulement aux populations rurales de mieux supporter les périodes de crise, mais aussi d’en sortir renforcés.

Relier les agriculteurs et agricultrices aux marchés et les aider à produire et à vendre des aliments de qualité contribue à améliorer leurs revenus et favorise un accès à des aliments nutritifs et financièrement abordables, pour tous.

Donner aux populations rurales les moyens de préserver et de gérer les ressources naturelles dont elles dépendent, qu’il s’agisse de l’eau, du sol ou des écosystèmes, profite à chacun.

Dans la mégalopole de Nairobi, par exemple, la majeure partie de l’eau qui coule des robinets des ménages provient du bassin du Haut Tana, géré par des milliers de petits exploitants situés en amont qui bénéficient d’un partenariat entre le FIDA et le FEM.

En République démocratique populaire lao, les communautés rurales ont pu prendre en main leur propre nutrition et diversifier leur régime alimentaire grâce à l’appui du programme Agriculture for Nutrition financé par le FIDA.

Aux Fidji, l’initiative PIRAS aide les jeunes autochtones à réhabiliter des pratiques agricoles traditionnelles, comme le solesolevaki, où les agriculteurs partagent tâches et matériel pour le bien de la communauté.

Toutefois, poursuivre ce renforcement des communautés rurales exige plus encore. C’est pourquoi le FIDA travaille également à ce que les petits producteurs et productrices agricoles soient bien pris en compte aux négociations mondiales lors d’événements tels que la COP, où, cette année, nous affirmons haut et fort notre ambition: ne laissons personne de côté.

Des bénéfices durables

Ces raisons d’espérer ne se concrétiseront qu’avec des ressources suffisantes. Depuis sa création, le FIDA a mis des milliards de dollars en dons et en prêts à disposition des populations rurales afin qu’elles puissent prendre en main leur propre développement.

Cet investissement a discrètement porté ses fruits sous d’innombrables formes, qu’il s’agisse d’aider à éradiquer la dévastatrice cochenille du manioc en Afrique ou de garantir la participation des populations autochtones à la prise de décision en Amérique latine. Des effets qui, de surcroît, durent longtemps après la fin des projets.

Je suis fier de ce que le FIDA a accompli jusqu’ici, sans parler de l’efficacité de son action, où chaque dollar de contribution au FIDA se traduit par six dollars investis sur le terrain.

C’est également la raison pour laquelle de nombreux pays à faible revenu ont déjà annoncé leur contribution au dernier cycle de reconstitution des ressources du FIDA malgré leurs graves difficultés économiques. Ils sont en effet témoins de l’utilité du Fonds sur le terrain. Ils constatent les résultats.

Un nouveau jour pour les populations rurales

Domingas a acheté sa première maison grâce aux revenus de sa production. ©FIDA/António Penelas

 

En mars de cette année, j’ai rencontré Domingas Vieira Binzole, une jeune Angolaise membre d’une organisation de pêcheurs soutenue par le FIDA.

Grâce au projet en question, elle a compris l’importance de la nutrition et de l’eau potable pour ses deux filles en bas âge et a appris à s’adapter aux changements climatiques. Sa production et la vente de poisson lui a permis d’acheter une maison pour mettre sa famille à l’abri, et elle a également bénéficié d’un accès à un financement pour développer son activité.

Une fois qu’ils disposent de connaissances, de ressources et d’infrastructures, d’innombrables hommes et femmes dans les zones rurales, comme Domingas, se mettent à transformer le monde dans lequel ils vivent. Ils nous montrent ainsi qu’un nouveau jour est possible, pour tous.

Copyright © da fonte (mencionado acima). Todos os direitos reservados. O Land Portal distribui materiais sem a permissão do proprietário dos direitos autorais com base na doutrina de “uso justo” dos direitos autorais, o que significa que publicamos artigos de notícias para fins informativos e não comerciais. Se você é o proprietário do artigo ou relatório e gostaria que ele fosse removido, entre em contato conosco pelo endereço hello@landportal.info e removeremos a publicação imediatamente.

Várias notícias relacionadas à governança da terra são publicadas no Land Portal todos os dias pelos nossos usuários, partindo de várias fontes, como organizações de notícias e outras instituições e indivíduos, representando uma diversidade de posições sobre cada tópico. Os direitos autorais estão na origem do artigo; a fundação não tem o direito legal de editar ou corrigir o artigo, nem endossar o seu conteúdo. Para fazer correções ou solicitar permissão para republicar ou outro uso autorizado deste material, entre em contato com o detentor dos direitos autorais.

Compartilhe esta página