Une muraille verte pour promouvoir la paix et restaurer la nature dans la région du Sahel en Afrique | Land Portal

Crédit photo : san Productions / PNUE (CC BY-NC-ND 2.0 DEED)

Les pays de la région du Sahel en Afrique mettent en place une réponse massive pour faire face aux effets du changement climatique et de la perte de biodiversité : une "muraille" de forêts et de terres restaurées s'étendant sur plus de 8 000 km à travers le continent.

La grande muraille verte est une initiative spectaculaire conçue pour aider les populations et la nature à faire face aux conséquences croissantes de la crise climatique et de la dégradation des écosystèmes vitaux, ainsi que pour empêcher le désert du Sahara d'avancer plus profondément dans l'une des régions les plus pauvres du monde.

Lancée par l'Union africaine en 2007, la Grande Muraille verte, qui était une ambitieuse campagne de plantation d'arbres est devenue initiative mondiale pour le développement rural. L'objectif précédent de planter une muraille d'arbres est maintenant la transformation de millions de vies grâce à la création d'une mosaïque de paysages verts et productifs dans 11 pays. Jusqu'à présent, près de 18 millions d'hectares de terres dégradées ont été restaurés.

"Cette initiative remarquable fait déjà une différence dans la vie de nombreuses personnes à travers l'Afrique, y compris dans les pays sujets à des conflits", affirme Mirey Atallah, responsable du service "Nature pour le climat" du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). "Ce projet montre également les énormes avantages de la restauration dans les paysages gravement menacés par le changement climatique."

L'initiative figure parmi les dix premiers programmes phares de restauration mondiale de la Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes. Ces projets phares suscitent l'inspiration et sont exemplaires de la manière dont la restauration à l'échelle du paysage peut permettre de lutter contre la triple crise planétaire du changement climatique, de la perte de nature et de biodiversité, et de la pollution et des déchets.

D'ici à 2030, la Grande Muraille verte vise à restaurer 100 millions d'hectares de terres, à séquestrer 250 millions de tonnes de carbone et à créer 10 millions d'emplois. Elle offre une sécurité alimentaire et hydrique, un habitat pour les plantes et les animaux sauvages, et une raison pour les habitants de rester dans une région en proie à la sécheresse et à la pauvreté.

Stimuler les initiatives locales

Bien que les communautés vulnérables du Sénégal, à l'ouest, à l'Éthiopie, à l'est, sont appelées à bénéficier de l'initiative phare récompensée, celle-ci est particulièrement axée sur le Burkina Faso et le Niger.

Kollo, au Niger, est l'une des nombreuses municipalités où l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le PNUE, les autorités gouvernementales et d'autres partenaires aident les communautés à restaurer les forêts et les sols.

Avec le soutien de donateurs, dont la France et l'Allemagne, l'initiative aide les communautés du Niger et du Burkina Faso voisin à mettre en œuvre des projets de restauration et à développer leur capacité de planifier et de mettre en œuvre leurs propres investissements verts.

 

Children in Kollo municipality, Niger
La restauration des paysages donne de l'espoir pour l'avenir dans la région aride du Sahel. Crédit photo : san Productions / PNUE

 

L'initiative "soutient les entrepreneurs sensibles aux questions environnementales pour assurer la mise en œuvre d'investissements durables en matière de restauration et offre de multiples avantages aux populations les plus vulnérables", explique Christophe Besacier, coordinateur du mécanisme de restauration des forêts et des paysages de la FAO.

Il s'agit d'une approche qui pourrait être étendue à l'ensemble du Burkina Faso, du Niger et des pays voisins, "offrant l'espoir d'un avenir meilleur à un moment où les conflits et l'insécurité ajoutent aux pressions sur les communautés", ajoute M. Besacier.

Un coup de pouce à la nature

À Kollo, les agriculteurs ont déployé une technique traditionnelle pour récupérer les terres dégradées et prévenir la désertification en creusant des trous ou des fossés en forme de croissant. Également appelés "fosses zai" et "demi-lunes", ces fossés captent les rares eaux de pluie et les dirigent vers les plantes en croissance.

Une autre méthode éprouvée, appelée régénération naturelle assistée, consiste à entourer des zones de terrain pour protéger les arbres et autres végétaux des animaux en pâture et des bûcherons, et leur permettre de se régénérer. Une fois établies, les parcelles ombragées peuvent également offrir de bonnes conditions pour la culture ou l'élevage d'abeilles.

 

A farmer sitting in front of bundles of hay.
Enfermer des parcelles de terre permet à la végétation et aux sols de se régénérer et de devenir plus productifs.
Crédit photo : Artisan Productions / PNUE

 

Djibo Dandakoye, un agriculteur, explique que le fourrage de sa parcelle clôturée se vend 200 francs centrafricains (environ 0,35 dollar des États-Unis) par botte, une source précieuse de revenus durables partagée entre les familles qui s'occupent des parcelles et les autorités villageoises et municipales.

"Avant, cette terre était complètement sèche et nue", explique M. Dandokoye, assis devant les hautes bottes de foin doré attachées par des tiges vertes. "Les arbres et l'herbe que vous voyez maintenant sont le résultat d'un travail acharné, des arbres que nous avons plantés et des graines que nous avons semées. Nous avons été payés pour notre travail et maintenant nous en récoltons les bénéfices."

Les femmes prennent l'initiative

Les hommes et les femmes sont également formés aux pratiques agroforestières et à d'autres moyens d'accroître leurs revenus.

Le projet a permis aux femmes de Kollo d'obtenir des terres où elles cultivent du moringa, dont les feuilles et les gousses nutritives peuvent être consommées comme légumes, séchées et réduites en poudre, transformées en huile ou même utilisées pour filtrer l'eau. La coopérative a mis en place un petit magasin où les femmes préparent et vendent des produits, notamment des savons, des biscuits et des gâteaux.

 

The mayor of Kollo municipality, Niger
L'initiative de la Grande Muraille verte permet aux communautés de planifier et de mettre en œuvre des projets de restauration qui soutiennent les entreprises locales. Crédit photo : Artisan Productions / PNUE

 

"Le moringa a une valeur commerciale et fait vivre de nombreuses familles", affirme Salamatou Souley, la maire de Kollo. "Cette culture a vraiment changé la vie des agriculteurs. Il est également important de créer ces coopératives car la production de moringa s'intègre parfaitement à la restauration des terres."

Mme Souley affirme que l'inversion de la perte de terres cultivables à cause de la dégradation et de la désertification était la clé du développement de sa municipalité rurale.

 

"Ma motivation est vraiment de faire progresser la position des femmes, de soutenir l'esprit d'entreprise des femmes et des jeunes et de développer ma municipalité, d'une manière ou d'une autre", a-t-elle conclu.

À propos de la Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes

L'Assemblée générale des Nations unies a annoncé que les années 2021 à 2030 seraient celles de la Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes. Menée par le PNUE et l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, avec le soutien de partenaires, la décennie vise à prévenir, à stopper et à inverser la perte et la dégradation des écosystèmes dans le monde entier. Son but est de faire revivre des milliards d'hectares, couvrant les écosystèmes terrestres et aquatiques. La Décennie des Nations unies est un appel mondial à l'action et rassemble le soutien politique, la recherche scientifique et les moyens financiers nécessaires pour intensifier la restauration.

Qu'est-ce qu'un programme phare de restauration mondiale ? 

Les pays ont déjà promis de restaurer 1 milliard d'hectares, une superficie plus grande que la Chine, dans le cadre de leurs engagements envers l'accord de Paris sur le climat, les objectifs d'Aichi pour la biodiversité, les objectifs de neutralité en matière de dégradation des terres et le défi de Bonn. Cependant, on sait peu de choses sur l'avancement ou la qualité de cette restauration.

Avec les Fleurons de la restauration mondiale, la Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes met à l'honneur les meilleurs exemples de restauration d'écosystèmes à grande échelle et à long terme dans n'importe quel pays ou région, incarnant les 10 principes de restauration de la Décennie des Nations unies. Les progrès des 10 programmes phares de la restauration mondiale seront suivis de manière transparente par le biais du Cadre de surveillance de la restauration des écosystèmes, la plate-forme de la Décennie des Nations unies pour le suivi des efforts de restauration mondiaux.

 
Related content: 
News
IRD_052655 - Michel Jégu.jpg
20 février 2023

La dégradation des terres est l'un des principaux déclencheurs de la migration en Asie centrale, confirme une nouvelle étude publiée par l'UNCCD ce mois-ci. Dans la région où la sécheresse et la désertification causent des pertes annuelles d'environ 6 milliards de dollars, le nombre de personnes qui migrent chaque année à la recherche de travail s'élève à 2,5 à 4,3 millions, soit 10 à 15 % de la population économiquement active.

Blog post
Data story: data compatibility in linking land degradation and tenure security
Bénin
Argentine
Kazakhstan
Thaïlande
Inde
Global

Cette histoire de données examine les défis à relever pour aligner les actions sur la dégradation des terres et la sécurité de la tenure, en se basant sur l'examen des ensembles de données disponibles dans les deux domaines.

Library Resource
Land Degradation and Conflict
Rapports et recherches
octobre, 2022
Soudan, Niger, Jordanie

Avoiding, reducing and reversing land degradation is essential for the food security of current and future generations, for the conservation of biodiversity and the achievement of climate targets. In the current context of increased competition over land resources, rising food insecurity, and inequalities, combating land degradation is also necessary to prevent and mitigate conflict and mass displacement, which risk to destabilise countries and entire regions.

Blog post
Data story: data compatibility in linking land degradation and tenure security
Bénin
Argentine
Kazakhstan
Thaïlande
Inde
Global

This data story investigates the challenges to align action on land degradation and tenure security based on the screening of available datasets in both domains.

Library Resource
Matériels institutionnels et promotionnels
avril, 2018
Burkina Faso, Nigéria, Gambie, Fidji, Haïti, Sénégal, Éthiopie, Niger, Afrique

Fiche d'information sur les activités d'Action contre la désertification. Action contre la désertification est une initiative du Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique en appui à l’initiative de la Grande Muraille Verte et aux programmes d’action nationaux de lutte contre la désertification de l’UNCCD, mise en œuvre par la FAO et ses partenaires avec le financement de l’Union européenne.

Library Resource
Matériels institutionnels et promotionnels
mai, 2018
Kenya, Mozambique, Zambie, Madagascar, Allemagne, Tunisie, Afrique

Pour la première fois, les besoins et les opportunités de restauration des terres dans le cadre de la Grande Muraille Verte africaine ont été cartographiés et quantifiés afin de promouvoir les actions visant à renforcer la résilience des populations et de ces paysages confrontés au changement climatique.

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.

Partagez cette page