Gabon/ Patrimoine foncier de la mairie de Libreville : Serge William Akassaga veut voir clair | Land Portal

Date: 8 mai 2019


Source: Gabon Review


Par: Loic Ntoutoume


Le président de la commission d’attribution de titre foncier de l’hôtel de ville de Libreville, Serge William Akassaga, a sollicité du ministre de l’Habitat, Régis Immongault, l’identification et la sécurisation du patrimoine foncier de la municipalité de la capitale gabonaise.


Régis Immongault s’est entretenu le 7 mai avec une délégation de la mairie de Libreville, conduite par le premier maire adjoint, Serge William Akassaga. Il s’agissait pour les deux parties de faire le point de la situation des réserves foncières de la maire Libreville, objet de toutes les convoitises.


En effet, les autorités municipales sont surprises de constater que certaines de leurs propriétés foncières se retrouvent entre les mains des opérateurs et des particuliers sans qu’elles ne le sachent. Le premier maire adjoint, qui préside également la commission d’attribution de titres fonciers de l’hôtel de ville, souhaite l’intervention du ministère de l’habitat pour identifier et sécuriser le patrimoine foncier de la mairie de Libreville. « Selon la procédure, le Conseil municipal siège et donne quitus au maire de délivrer un titre foncier. Or, sur la base des constats faits, nombre de ces documents ont été attribués sans réunir l’instance de délibération municipale», a expliqué le premier maire adjoint de Libreville, désarçonné par cette pratique qui saucissonne les réserves foncières de la mairie.


En réponse à cette préoccupation, Régis Immogault a demandé à ses services de faire la lumière sur la délivrance de ces titres fonciers. Le ministre de l’Habitat a invité ses hôtes à étudier des mécanismes de régularisation des occupations anarchiques de sol. Une commission bipartite ministère-mairie devrait voir le jour pour entreprendre ce travail.


Les deux parties se sont également intéressées à la situation d’une parcelle abritant une école primaire publique dans le 5e arrondissement, au quartier dit Lalala, et qui aurait fait l’objet d’une cession à un opérateur qui en détiendrait le titre foncier. Dégageant toute responsabilité dans l’attribution de ce document à cet opérateur, Serge William Akassaga, a expliqué n’avoir jamais donné l’autorisation de délivrance de ce document. L’édile adjoint s’est catégoriquement opposé à ce qu’une « école où apprennent des petits gabonais soit détruite au profit d’un opérateur


 

Copyright © Source (mentioned above). All rights reserved. The Land Portal distributes materials without the copyright owner’s permission based on the “fair use” doctrine of copyright, meaning that we post news articles for non-commercial, informative purposes. If you are the owner of the article or report and would like it to be removed, please contact us at hello@landportal.info and we will remove the posting immediately.

Various news items related to land governance are posted on the Land Portal every day by the Land Portal users, from various sources, such as news organizations and other institutions and individuals, representing a diversity of positions on every topic. The copyright lies with the source of the article; the Land Portal Foundation does not have the legal right to edit or correct the article, nor does the Foundation endorse its content. To make corrections or ask for permission to republish or other authorized use of this material, please contact the copyright holder.

Share this page